Ein Glas sein Haus zu heizen


Teile diesen Artikel mit deinen Freunden:

Mit der Universität Straßburg, startet ein Hersteller eine Solar Verglasung zu vielversprechenden Eigenschaften.

« On a tous dans sa maison un mur au soleil qui ne ser à rien ! « . Ce mur, Jean-Marc Robin se propose justement de l’utiliser. En le remplaçant paar un vitrage isolant, doublé d’un système de captation de l’énergie solaire permettant de produire de l’eau chaude ! Rien à voir avec les capteurs opaques traditionnels fixés jusque là sur le toit. L’idée est dévelopée depuis quatre ans par cet industriel, en partenariat avec les équipes de recherche de l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Strasbourg. ( anciennement l’ENSAIS )

» Le solaire, ça existe depuis vingt ans. La technique de base a finalement peu évoluée sur le fond. Aujourd’hui, on arrive simplement à capter de plus en plus d’énergie et à en perdre de moins en moins « , explique Jean-Marc Robin.

Transparent auf 40% der Oberfläche



Transparenz und Isolation sind die Schlüssel zu Innovation, die heute in der Vermarktungsphase kommt. Es kommt in Form eines klassischen Glas, jedoch aus einem Flintglas geschnitzt, vor dem eine Kupferspule Flossen hinter dunklen versteckt läuft. Auf der Rückseite, Silber Reflexstreifen erhöhen die Produktivität des Systems. In das Netzwerk eine Wärmeträgerflüssigkeit durch Wärmeaustausch zirkuliert, erwärmt dann das Wasser in das Innere der Wohnung zu temperieren.

» Les ailettes, combinées aux bandes métalliques, permettent d’obtenir 95% d’absorption de l’énergie solaire. » Elles jouent aussi le rôle de brise-soleil. « Au droit d’un vitrage classique, l’ensoleillement est généralement tel qu’on ne peut s’y tenir. Là, le rayonnement est très atténué. » Tout en conservant une transparence sur 40% de la surface ! « En plus, on augmente la luminosité en fond de local. »
Umgekehrt verhindert die hohe Qualität der Isolierung für die Verglasung gewählt Wärmeverlust nach außen und bietet den gleichen Schutz wie eine Wand.

30% des Energiebedarfs gedeckt

Pour l’heure, le dispositif est installé sur la plate forme Climatherm de l’INSA de Strasbourg où elle fait l’objet de tests sous l’autorité de Bernard Flament, docteur en énergétique. Son développement a bénéficié des aides de l’Anvar et de la région Alsace. Car le marché est prometteur. Dans le secteur public, mais aussi auprès des particuliers. Il faut dire que les performances du système ont de quoi faire rêver. » Dans une maison dite basse énergie, c’est-à-dire qui consomme moins de 6 litres de fuel au m2 par an, on peut considérer qu’un vitrage solaire de 10 m2 couvre 30% des besoins en énergie. » Pour un coût d’installation situé entre 900 à 1100 € au m2.

Jean-Marc Robin est particulièrement prudent quant à la durée nécessaire pour amortir le coût de l’installation, « sans doute de l’ordre d’une dizaine d’années « . Avec l’inconnue des courbes d’évolution des prix des énergies traditionnelles non-renouvelables.

Ein Freiburger Forschungszentrum, ein in Stuttgart, validiert das Projekt, das auf der Wetterstation von Nancy verlassen. Bekannt, dass die Region nicht durch die Qualität seiner Sonne nicht scheint!

Doch die Solar-Verglasung gehalten, ihre Versprechen. Außerdem gesteht Jean-Marc Robin in Kontakt mit öffentlichen kollektiven Wohnungsbau, wo seine Erfindung Stellen finden konnten.

aus Ost-Republikanischen 07 / 03 / 05

Kontakt: Jean-Marc Robin, INSA Strasbourg, 24, bld Victory 67084 Straßburg. E-mail: robinsun@web.de


Facebook Kommentare

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *